Un air de bout du monde

par Maida  -  3 Avril 2015, 17:13  -  #Chili

"Tou tou dou dou dou dou dou
Tou dou dou dou dou dou
Tou tou tou
Enfant du soleil
Tu parcours la terre, le ciel
Cherche ton chemin
C'est ta vie, c'est ton destin"

Que ce soit à la recherche des mystérieuses cités d'or, ou tout simplement avec des rêves d'aventures dans la tête, l'imagination tournée vers les grands espaces balayés par le vent, les chevaux en liberté dans les yeux... vous l'avez compris... J'ai la tête remplie de vieux rêves, de fantasmes de bout du monde...

Nous sommes arrivés à l'extrême sud de notre voyage, sous les 50èmes rugissants. Le sud du sud de l'Amérique du Sud! Presque au bout du continent.

Nos corps déshabitués au froid grelottent (alors qu'il ne fait, somme toute, pas plus froid qu'à Paris en plein hiver, ici, ce n'est que le debut de l'automne!) mais il faut dire à notre décharge que nous avons perdu 30 degrés en quelques heures seulement... après avoir passé un an en été...

Le vent souffle à l'extérieur de notre charmante guesthouse où nous sommes bien à l'abri et l'on se sent dans une bulle au milieu du froid. Peut être comme ce qu'on doit ressentir dans les pays scandinaves. Je ne sais pas (encore...).

J'ai hâte de découvrir cette terre...

Je suis déjà toute conquise, l'émotion me submerge...

Passées quelques heures à se promener dans la ville, le contraste est total: une ville très européanisée, des trottoirs, des bâtiments assez semblables à ce que l'on connaît, des cafés, des kiosques, des boutiques. On pourrait se croire dans une rue de Paris au mois de janvier. Si ce n'est la plage sur le détroit de Magellan, vide, avec sa promenade en bord de mer et ses bancs pour regarder les cargos passer. Et puis, dès que l'on sort un tout petit peu de la ville, l'immensité. Des lacs où se reposent des flamands roses. Rien. La pampa. Les collines, quelques chevaux qui paissent et les nuages.

Hier, nous sommes allés visiter le Musée Nao Victoria. Il s'agit d'un endroit appartenant à un homme passionné d'aventures. Il s'est procuré les plans de la nef Victoria, le seul bateau à être revenu en Espagne après avoir fait le premier tour du monde, sur les 5 bateaux que comptait l'expédition de Magellan. Pour information, Magellan, qui dirigeait l'expédition, partie d'Espagne pour trouver une nouvelle route jusqu'aux iles aux épices, après avoir trouvé le fameux détroit, mourut aux iles Moluques. C'est son second qui réussit à rentrer en Espagne.
Pour en revenir à notre passionné, il s'est donc procuré les plans et a entièrement reconstruit le bateau, en bois, avec l'aide de 2 charpentiers navals. Puis il a ouvert son musée. Il a meublé son bateau, a acheté des répliques de costumes et d'armes de l'époque. Ce qui fait que quand on visite le bateau, on se rend bien compte de la vie à bord. Et c'est d'ailleurs flippant! 2 hommes pompant en permanence (par quarts de 3 heures) la cale du navire qui prend irrémédiablement l'eau, le charpentier calfatant en permanence la coque pour limiter les infiltrations, l'entrepont (où dormait l'équipage) où tu tiens à peine assis, le plancher du navire qui suit les formes elliptiques du bateau et n'est pas droit. Tous les jours seul aliment: du poisson salé ou de la charcuterie, ramollis avec du vin, seule boisson à bord. Une seule cabine, celle du capitaine. Et puis du vent partout et tout le temps. Je vous passe aussi les détails d'hygiène: pas de wc, pas de salle de bain (c'est vrai, pourquoi faire?!... On ne part que 3 ans après tout!...). Bref, une immersion dans cette aventure qui a permis de découvrir un petit bout de monde.

Le même propriétaire du musée, loin de s'arrêter là, s'est ensuite intéressé à une expédition en Antarctique partie en 1914, conduite par Ernest Shackleton. Le projet initial était de joindre l'Antarctique en bateau, puis de le traverser via le Pôle Sud, pour ensuite repartir avec un deuxième bateau qui les attendait à l'autre bout du continent. Le premier bateau, pris par les glaces, s'étant échoué sur une île au large de l'antarctique, 6 membres de l'équipage sont partis sur un radeau de survie aménagé (ils y avaient construit 2 mâts et une toile recouvrant le canot pour se protéger du froid et servir de pont) pour faire 1500 km en plein océan Antarctique afin de chercher du renfort. Ils ont traversé le Passage de Drake, au large du Cap Horn, connu comme un des pires endroits navigables au monde. Ils ont même essuyé un ouragan. Après avoir réussi à atteindre l'île de Géorgie du Sud (mais par son côté inhabité), ils ont encore dû traverser à pied, sans équipement adapté, épuisés et assoiffés, de terribles montagnes et glaciers alors que personne à l'époque n'avait encore tracé cette route, pour atteindre les secours dans un port baleinier. A cause de l'hiver et des glaces qui s'étaient formées, ils ont mis plusieurs mois et 4 expéditions de sauvetage pour réussir à revenir chercher les 22 copains restés à terre sur l'île (tous ont survécu, par -45 degrés et des vents soufflant à 140 km/h)! Du côté du second bateau, de l'autre côté du Pôle, il y a eu 3 morts...
Le musée se termine avec l'épopée qui a permis d'amener les premiers colons sur cette extrémité du continent, alors que le Chili avait peur de se faire piquer ces terres australes s'il ne les revendiquait pas et n'y envoyait pas des habitants. La construction du premier fort, la première ville...

Ces hommes ont défié tous les éléments et toutes les certitudes pour partir en quête d'aventures et de terres vierges, d'exploits et de découvertes. Quel impressionnant parcours de vie! Je suis admirative du courage ou de la folie qu'il leur a fallu trouver, pour oser une telle épopée!

A tous ces explorateurs du bout du monde... Chapeau bas!

Ce soir, au crépuscule de notre 3ème jour ici, nous prenons notre premier bus sud-américain pour rejoindre la région des Parcs et des Glaciers. Notre remontée commence (sous la neige qui tombe doucement)...

A vous les studios, je vous rends l'antenne.

Envoyée spéciale Maida.

Depuis l'avion: la fin de la Cordillère des Andes puis le détroit de Magellan
Depuis l'avion: la fin de la Cordillère des Andes puis le détroit de Magellan
Depuis l'avion: la fin de la Cordillère des Andes puis le détroit de Magellan

Depuis l'avion: la fin de la Cordillère des Andes puis le détroit de Magellan

Chili, nous voila!

Chili, nous voila!

L'épopée de Magellan
L'épopée de Magellan
L'épopée de Magellan
L'épopée de Magellan
L'épopée de Magellan
L'épopée de Magellan
L'épopée de Magellan
L'épopée de Magellan

L'épopée de Magellan

Le "James Cairn", canot de survie qui permit à Ernest Shackleton de rejoindre la Géorgie du Sud

Le "James Cairn", canot de survie qui permit à Ernest Shackleton de rejoindre la Géorgie du Sud

Le bord de mer de Punta Arenas et le détroit de Magellan
Le bord de mer de Punta Arenas et le détroit de Magellan
Le bord de mer de Punta Arenas et le détroit de Magellan

Le bord de mer de Punta Arenas et le détroit de Magellan

Les rues de Punta Arenas

Les rues de Punta Arenas

Brrr!!... Il fait froid!...

Brrr!!... Il fait froid!...

Puerto Natales et les derniers contreforts des Andes

Puerto Natales et les derniers contreforts des Andes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Mamie 17/04/2015 14:11

Quel changement radical et de magnifiques paysages bien différents mais de toute beauté aussi!
Vous êtes beaux emmitouflés dans vos anoraks! Les sourires sont toujours là et font plaisir à voir.
Bizzzzzzz...

Albane et Marc 09/04/2015 16:40

Et un petit coucou du Québec d'où nous vous suivons depuis le début de votre périple ! Profitez bien de votre passage dans les Andes. Cette région ne manque pas de paysages somptueux.
Bises à vous 4.

Maida 12/04/2015 00:13

Eh! Coucou les copains! C'est trop beau ici!!! Bisous du Sud au Nord!...

Victor 04/04/2015 15:09

Un petit coucou de la région parisienne.
Bravo pour votre belle aventure et ces belles photos. Vous vivez une super belle aventure :)
Profitez bien du reste de votre world tour.
Un gros bisous à vous 4 et à bientôt

Maida 05/04/2015 00:56

Merci pour le petit mot! C'est vrai que ça fera de sacrés souvenirs! Bisous â vous.

Tom 05/04/2015 00:37

Hey Victor, merci on fait aussi de gros bisous a toute la famille Dos Santos!!!