Le Grand Départ

par Maïda  -  14 Septembre 2014, 22:16  -  #Avant le départ, #Indonésie, #Planning

Le Grand Départ

Et ben ça y est... C'est parti...

Assis tous les 4 en salle d'embarquement, je me sens bizarre... Comment décrire ce que je ressens? Je crois que le mot le plus juste est vertigineux...

Je repense à ces dernières semaines... Celles où je suis passée, où nous sommes passés, pour des grands malades aux yeux de tous.

Faire la liste de chaque objet qu'on va emmener, 8 mois à l'avance, jusqu'à la moindre pince à linge... Check!

Lister chaque tâche administrative et charger nos proches de tout plein de contraintes dont ils n'avaient pas besoin... Check!

Passer mes mercredis au Vieux Campeur (je devrais d'ailleurs les mettre au pluriel) au point de connaître toutes les adresses et les vendeurs... Check!

Passer des soirées entières à réviser ma parasito pour réapprendre des maladies que je n'ai jamais vues (et espère ne jamais voir!!!)... Check!

Passer encore d'autres nombreuses soirées à décider de la trousse à pharmacie (après avoir largement relayé l'information auprès de mes amis médecins pour avoir tous les avis possibles)... Check!

Apprendre à poser une perf sur une amie (qui se reconnaîtra, merci!!!) et à recoudre un steak en mode routard (lui malheureusement ne pourra plus se reconnaître après être passé entre les mains de Thomas!...) Check!

Vivre pendant des semaines au milieu de dizaines de petits sacs qui contiennent tout l'indispensable que certains nous amèneront... Tout noter et se faire des frayeurs car il manquerait un tube de dentifrice!... Check!

Vivre quelques mois au rythme des tracasseries administratives pour (de façon non exhaustive) inscrire les filles au CNED avec l'accord de l'académie, obtenir l'accord du conseil de l'ordre pour me faire remplacer, faire accepter le congé sabbatique de Thomas par sa boîte, être à jour de toutes nos obligations matérielles, et j'en passe, vous vous en doutez! Check!

Quitter son boulot en acceptant que la vie continue sans nous. Check!

Se faire "nourrir" à coup de clés USB et autres disques durs pour emmener films, chansons, toute une cinémathèque "dans un vrai mouchoir de poche"! Check!

Déménager sa maison et la confier à de parfaits inconnus. Check!

Avoir l'impression que notre vie se résume à 20 cartons que l'on confie à Françoise et Christian. Check!

Avoir l'impression surtout que notre vie va vite de résumer à 4 sacs à dos et quelques litres de matériel. Check!

Organiser une grosse fête avec nos amis, nos parents, histoire d'embrasser le plus de monde avant notre départ. Check!

Dire au revoir dans les larmes et les sourires (parfois sans distinction!). Check!

Et puis recevoir tant de messages!... D'encouragement, d'envie, d'angoisse aussi... Mais surtout d'affection, d'amitié, d'amour... C'est fou tout ce que vous nous avez donné, comme si vous vouliez nous signifier que l'essentiel est là! Au diable les tubes de dentifrices et les répulsifs anti moustiques! Le plus important à emmener, c'est votre amour!

Depuis quelques jours, j'avais l'impression de vivre en décalé, une impression d'irréalité. En fait, j'ai compris dans ce premier avion qui nous emmène si loin de quoi il s'agissait: je ressentais une sorte d'anesthésie affective. Une mise à distance de toute émotion. Parce que sinon je sentais que ça allait me submerger. Se concentrer sur la to do list au lieu de penser à la signification de tout cela. Pour ne pas avoir le vertige.

Depuis hier, la moindre pensée à vous me rend les yeux humides (cette fameuse poussière dans l'œil que vous semblez être nombreux à avoir attrapée ces derniers jours...), et le cœur chamallow. Avoir du mal à parler et parfois même à écrire un mail ou un texto juste parce que l'émotion déborde... Pas de la tristesse (un peu quand même de vous quitter...), mais une immense émotion à l'idée du seuil où nous étions: partir plusieurs mois découvrir le monde, d'autres cultures, d'autres gens, d'autres climats, d'autres paysages. Nous découvrir nous mêmes dans d'autres quotidiens. Prendre soin de chacun de nous tout en pensant à tous ceux que l'on aime.

Une parenthèse pour vivre différemment.

Ça y est, c'est parti...

Je déclare officiellement le Yallaworldtour ouvert!!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ghislaine 17/09/2014 16:51

PRO-FI-TEZ de cette merveilleuse aventure tous les quatre. Bises catalanes a amener au bout du monde !!

A nos mines. 16/09/2014 23:57

Après vérification, votre départ n'a pas remué de la poussière, il coïncide tout simplement avec une épidémie de conjonctivite aiguë au sein de vos amis.

Accessoirement, le lendemain de votre départ, les employés d'Air France ont entamé une grève massive, à durée indéterminée, pas comme les contrats dont bénéficient les esclaves que les huiles d'Air france osent appeller employés. Les hautes instances d'Air France ont nié tout rapport entre votre départ et la fermeture des frontières. François Hollande, encore président à l'heure ou j'écris ces mots, (et donc vivant), a affirmé que la grève serait terminée pour votre retour. Nous craignons donc le pire, et envisageons dès maintenant d'aller vous acceuillir pour votre retour à la Gare de Lyon, ou peut-être même au Péage de Saint-Arnoult, ça dépendra un peu de l'itinéraire qui se sera imposé à vous. Si ça peut vous rassurer, Bison Futé ne prévoit pas encore d'embouteillages.

La France, outre ce petit couac syndicaliste (faire grève dans le monde des transports sans que ce ne soit un départ massif en vacances, on ne peut qu'appeller ça un couac), semble bien se porter pour l'instant, malgré votre départ. L'Ecosse, elle, est au bord de la sécession, ce qui font se remuer les extremistes poussiéreux basques et corses, qui crient qu'ils pourraient faire la même chose de leur côté. Soyons réalistes, l'éventualité que vous reveniez, et que la France soit réduite aux seuls départements 75 et 94 (Disneyland Paris restera Français, coûte que coûte!), le reste ayant décidé d'être autonome, cette éventualité reste aussi plausible que celle des 2Be3 remplissant le Stade de France pour leur come-back. En plus on me dit dans l'oreillette qu'ils ne seraient plus que 2, ce qui rend leur retour d'autant plus difficile, le nom 2Be2 étant bien moins fédérateur.

Bon vent mes amis. Je préfère rester anonyme, le contenu de mon texte, et de ceux qui suivront, étant bien trop subversif.

Stad' 17/09/2014 12:49

Kwiss, on t'a reconnu !
bon les amis, avec ce petit mail de Maida, si desfois on avait arreté de pleurer, on recommence. C'est malin. Super d'accord avec Francois, publiez vos bulletins reguliers en ligne mais apres rassemblez les dans un livre, ou dans un journal quotidien ou hebdo, ca fera des sous :-)
Je vous embrasse tous les 4 tres fort, bonne Indonésie, balancez des photos !
Stavia

Céline 17/09/2014 08:50

Zut... Comment ça va les amis?

tom 17/09/2014 07:44

I like! en tout cas

tom 17/09/2014 07:44

C'est pas du kwiss, y'a pas assez d'adverbes ;-)

Celinette 17/09/2014 07:22

Je sais pas ce que vous en pensez mais ça ressemble à du Kwiss....

A nos mines. 17/09/2014 00:00

Erratum: Bien sûr, le département qui restera français coûte que coût est le 77, pas le 94. Les lecteurs auront rectifié deux naines.

francois HELARY 16/09/2014 10:28

Magnifique ;o))

Nous sommes de tout cœur avec vous et ne manquerons de suivre votre périple avec enthousiasme. Avec vous nous vivrons, j'en suis sûr, une aventure magnifique. Donnez-nous des nouvelles, alimentez nos rêves, chaque nuit, nous aussi, nous pourrons ainsi parcourir des paysages merveilleux et rencontrer des cultures inconnues.

Françoise se joint à moi, nous vous embrassons tous les 4 très fort.

Ah, une petite chose à te dire Maïda, je viens de lire ton article "Le grand départ", je pense que tu devrais, si ce n'est déjà fait, envisager de relater votre voyage dans un livre, j'ai pris plaisir à le lire et tu as su me faire partager des émotions éloignées des clichés traditionnels.

Encore merci de nous faire partager votre « parenthèse ».

Bizz, François et Françoise.

Maïda 16/09/2014 15:56

Un grand merci François pour ces encouragements!! Promis, on va continuer!!